Cyclos, love, peace, pinceaux et rock'n'roll en Asie

13 juin 2009

Bonjour tout le monde!!!

Ravie de vous retrouver! On vous avait un peu abandonnes et j'avoue que nos petits echanges m'ont manque! Je suis triste que ce blog soit presque termine!

A moi miantenant de vous compter un peu mon aventure en solo... puis en duo... mais plus le meme!

Il semblerait que chris ait prefere taire nos aurevoirs mais, moi, je vous cacherais pas qu'il n'a pas ete si evident de se quitter! Du 24h/24, 7 jours sur 7 pendant 4 mois sans se lacher d'une semelle, ca laisse des traces! Meme si sur le moment ca peut etre difficile a gerer, quand il faut se quitter on se sent desempare! En plus s'ajoutait une petite apprehension a l'idee de voyager seule et le sentiment que les choses perdent leur gout quand on ne peux pas les partager... et d'autant plus avec un etre cher...

Je demarre donc ce trip en passant 2 jours a visiter la ville un peu folle de Bangkok que nous avions survolee lors de notre arrivee, trop presses de pedaler! Bateau, taximoto, touktouk, metro, skytrain, tous les moyens sont  bons pour la decouvrir, sauf la marche a pied! La ville est bruyante, les trottoirs encombres, la circulation intense, le pieton n'y a pas sa place!! Je suis logee chez Kitty et Tony que nous avons retrouves avec plaisir... Pour memoire nous avions passe 2 nuits chez eux a notre arrivee et nous avions eu la joie de partager nos 1ers coups de pedale avec Tony, grand amateur de cyclisme. Mais cette fois-ci ils ne sont plus 2 mais 3 ! cascadeEntre temps un petit neo-zelandais/thai est ne : le beau petit Luke! qui sera sans doute tres vite bilingue, sa maman lui parlant thai et anglais. Entre 2 tetees Kitty m'initie a la cuisine thai. Je la vois melanger de multiples ingredients et condiments avec une grande dexterite. J'essaie de suivre et de prendre des notes mais je pense que mes talents resident plus en tant que testeuse que cuisiniere!!

Ces quelques jours a la capitale me suffisent, je mets rapidement les voiles pour Kao Yai, un des plus grands parc nationaux d'Asie, situe a 300km environ de Bangkok. Love etant deja en plusieurs morceaux dans un carton (la pauvre!), c'est en transport en commun que je poursuit ce voyage. Ca fait bizarre d'avaler ces kilometres si rapidement et de voir defiler les paysages sans les approcher de plus pres. Mais le train, et sa classe economique, a son charme aussi avec ses fenetres et ses portes grandes ouvertes par lesquelles on peut se pencher, ses vendeurs ambulants qui se succedent sans relache, ses ventilateurs qui tournent a toute blinde. Ca me rappelle l'Inde... en un peu plus "range" quand meme!!

kalaoMon 1er choix s'est donc porte sur la visite d'un parc naturel, nous en avions longe de nombreux a velo mais sans avoir l'occasion de les arpenter. Le parc de Kao Yai est connu pour ses animaux sauvages vivant en toute liberte. C'est avec une joyeuse bande de francophones, rencontres dans ma guesthouse que je pars pour tenter d'en apercevoir certains. Calao (oiseau), gibbon, macaque, serpent, scorpion, araignee, cameleon sont au rendez-vous! Nous avons meme la joie, alors que nous ne l'esperons plus, de voir surgir de la foret un elephant sauvage! Avec l'excitation le chauffeur de notre camionette cale ce qui nous vaut une bonne trouille quand l'elephant commence a s'agacer (on ne lui a pas demande son accord pour le photographier!!) et se met a nous charger!!

scorpionLa veille nous assistions aussi a un spectacle impressionnant : des milliers de chauve-souris qui surgissent d'une grotte partant a la recherche de leur souper et qui dessinent un drole de ruban noir dans le ciel. Malgre un debit intense il leur faudra pres d'une heure pour qu'elles sortent integralement de la caverne. Juste avant nous avions eu tout le loisir d'observer ces charmantes creatures de pres... Durant ce sejour on s'est un peu cru a Fort Boyard, le guide appreciant tout particulierement nous faire toucher ces bestioles, les prendre dans les mains, meme les scorpions! (sur la photo Maurice, de Colmar)

Pour occuper les jours qu'il me reste avant l'arrivee de mon amie Muriel, je descends a Hua Hin, "station balneaire" a 250km de bangkok, frequentee aussi bien par les thais que par les etrangers. Changement de decors! Mer, longue plage de sable fin et cocotiers. Mais 2 bemols : les grandes tours appartenant a des complexes hoteliers viennent gacher le paysage et les inombrables magasins "a touristes" font disparaitre le cachet de cet ancien port de peche. Je trouve malgre tout une tres belle guesthouse toute en tek ou je fais la connaissance de 2 sympathiques backpakeuses de Briancon! Farniente, baignade et shopping sont au programme.  Mais ce rythme ne tarde pas a m'ennuyer... Je craque et prend un bus pour Bangkok et retrouve avec plaisir ma moitie...! Ah l'amour!!!
Puis changement de duo! Je laisse travailler Christophe et le quitte pour une derniere semaine dans les iles avec Muriel. Mais je crois qu'elle meurt d'envie de vous raconter la suite.... je lui laisse donc la parole!

Et voila 2 nanas parties bras dessus, bras dessous pour un petit periple d une semaine sur des iles paradisiaques. Anne quittant cheri et petites culottes (ce malencontreux oubli... ;0)) pour vivre d'une mumu et d'eau fraiche ! Et Mumu arrivant avec son habituel gros sac, cette fois-ci sur roulettes (du genre ultra pratique quand il y a du sable… je suis une bag packeuse a 1 baht!!!!) en ayant oublie l'essentiel ou presque : l appareil photos (enfin, c est pas vraiment un oubli, il est dans mes cartons, je viens de demenager). Anne ayant laisse celui des cyclotourisques a Chris, nous ne pourrons pas agrementer ce recit de photos. Et n'allez pas croire que c'est intentionnel afin d'eviter The photo compromettante prise lors de cette escapade entre nanas… ;o) !!!
Ainsi ce reportage tente de pallier a cet oubli. Je ferme les yeux, rembobine le film et voila ce que je peux vous livrer de cette derniere semaine :
# Des poissons par milliers dans une eau bleue translucide percee de fins rayons de soleil et nous nageottant au beau milieu, les yeux ecarquilles d'emerveillement ; Anne pourra vous conter comme personne la multitude de leurs coloris et l'inventivite de leurs motifs. Elle a les yeux remplis de 1000 etoiles [de mer] quand elle en parle!
# Une balancoire face a la mer depuis laquelle laisser monter les sensations
# Un kalao se posant sur le cocotier en face de nous
# Un lady-boy (du moins d'après Anne) accompagmant un allemand se gaigner. Anne d'avouer a cette occasion qu'il a du se faire operer car en maillot plus aucun signe… (quand on sirotte un jus sur la plage, rien de mieux, vous l'aurez compris, que de faire les mauvaises langues!)!!
# Des plages desertes, laissees a notre ebahissement!

Quand je bouche mes oreilles et glougloutte mes tympans, voila ce qu'ils font remonter :
# les clapottis de la mer nous endormant dans notre bungalow sur pilottis haut perche sur les rochers bordant une plage de reve
# les hurlements d'un thai en colere noire après nous, alors que nous voulions aller sur sa soit-disant plage privee, sur laquelle se tenait un restaurant. A priori c'etait a la tete du client et la notre ne lui ait pas revenu du tout !!! j'en ai encore des frissons, mais on a su après coup que c'etait un fou ;
# la fin d'une phrase d'un pauvre mec venu en thailande pour des raisons peu avouables ;
# la gentillesse des thais, leur amabilite tout en retenue, leur sincere attention pour autrui, le respect inne qui facilite tout et qui te donne les larmes aux yeux parfois.


Quand je me pince le nez, les reminiscences des odeurs eprouvees mixtent le parfum de la fleur de tiaree, l'iode de la mer et l'aloe appliquée par les masseuses thaies sur nos corps a peine sortis de la mer, le sel et le sable offrant le parfait peeling…!

Passons des lors aux sensations tactiles. Nul besoin de vous faire l'appologie du massage. La thailande est le pays beni du touriste a l'affut de bien-etre. Un massage chaque soir ou presque c'est possible ! Nous nous en sommes offerts 3 en une semaine. A nos injonctions ponctuees du mot “soft” repondaient des poignes de fer! Passees les premieres craintes, et une fois survecues a l'epreuve du massage thai, nous pouvons attester de leurs bienfaits!!! Le pied etant celui des pieds !

Et pour finir de vous mettre l'eau a la bouche, voici les sensations gustatives : Avec Anne nous nous sommes livrees a une veritable competition du plus grand nombre de fruits ingurgites par jour sous toutes leurs formes : en shake, en salade de fruits sur des crepes, en fruit au naturel, en lassi. Et cela avec tout l'exotisme que peut evoquer la mention de : “fuit du dragon, fruit de Jack, fruit de la pomme de sucre rambouttan…” Grace a ce regime completement desequilibre, a la mumu, Anne a fini par evincer ses problemes lies a un trop assidu regime de riz…! ;o)J'ai quand meme essaye les plats traditionnels sur lesquels Anne est incollable (nul besoin de traduction pour elle)!

Comment ai-je trouve Anne ? Comme un poisson dans l eau ! Elle parle les rudiments du thai. Son sourire, ses yeux bleus, son ouverture d'esprit sont autant de laisser-passer. Elle fut mon passeport lors de cette formidable semaine. Sur qu'elle est tombee amoureuse de la Thailande et du Laos. Imaginez ce que fut mon bonheur que de pouvoir partager une semaine avec l'enthousiasme, dont cette voyageuse au long cours ne cesse de faire prevue. La decouverte de l'autre semble attiser encore plus le desir de connaitre l'autre. C 'est avec beaucoup d'humilite que je me suis tenue au cote de cette grande bag packeuse!

Pour finir, Anne revient de ces vacances a Ko Tao et Ko Phangan avec en poche la realisation d'une plongee durant laquelle elle a fait prevue d'un sang froid exceptionnel, relevant le defi de se confronter a ses apprehentions, le challenge en valant l'effort ; les fonds etaient de toute beaute. Ainsi notre plongee fut un vrai plaisir avec la dose d'adrenaline qui rend inoubliable certains moments.

En off, les quelques buzz qu'ont diffuses les journaux locaus ; “deux bombes sexuelles ont debarque sur nos iles, leur Valentines’ moon a commence sous les meilleurs auspices (pleine lune) et finit dans les meilleurs happys endings (pour deux nanas, une variante de la sempiternelle “et eurent bcp d enfants”) : La promesse de nouvelles aventures !!!!”

A vous les studios, retour annonce sur le sol francais de nos valeureux cyclotoursiques pour le 15 juin !!!

Posté par Lescyclotourisks à 16:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]


09 juin 2009

Seul, dans les rues de Bangkok

Cher tous,

Nous avions abandonne notre recit il y a bien 3 semaines, et sans oser vous l'avouer a vous-memes, notre prose manquait beaucoup a votre quotidien... Je reviens donc une derniere fois a la charge afin de vous conter ma derniere excentricite avant notre retour : 3 semaines de travail au sein de "Restaurateurs sans Frontieres".

Comme une rentree des classes, c'est un lundi que j'ai revu Robert, le directeur de l'organisation. Je ne l'ai vu qu'une fois dans ma vie, il y a 5 mois, mais tels de vieux amis qui se sont perdus de vue, nous nous prenons dans les bras, pleurons de joie, et nous racontons les anecdotes de notre vie recente, tels de vieux freres d'arme. Robert est un vieux routard de la restauration, il a 61 ans et est deja a la retraite, mais il ne peut s'empecher de travailler dans ce metier qui est toute sa vie. Fondateur de l'ecole de restauration de tableaux d'Avignon, il a parcouru le monde pendant 20 ans, en Egypte, en Jordanie, en Amerique du Sud, en Grece, au Laos...etc C'est un homme charismatique qui m'intimide un peu, il faut le dire. Il a choisi de finir ses jours en Thailande, car c'est un pays qu'il apprecie particulierement pour diverses raisons, et notamment la gentillesse generale qui y predomine.

Nous voici donc partis, ce lundi matin, avec 5 thais de mon age, pour aller faire du faux marbre a AyuthayaPicture_005 (80 km de Bangkok), dans un temple, celui de la residence d'ete du Roi Rama V. Ce qui est tres etonnant, c'est que ce temple et cette enceinte bouddhiste, soient de style gothique (!?), et pour cause : Rama V, roie d'alors, debut 1900, entreprit un voyage en France et tomba amoureux du style gothique qu'il s'efforca d'imiter a son retour au pays.Picture_001

L'autel du temple est en vrai marbre rose. Et le but de la mission est d'en peindre une imitation, conforme a l'original, sur les socles de 18 statues entourant le temple, le tout a 7m de haut. A peine ai-je leve le pinceau que je vois s'entrouvrir des bouches beantes, et les larmes perler sur les joues de mes camarades. Je leur explique donc que c'est normal d'etre degoute en me voyant peindre, et qu'un genie comme moi, ca se voit une fois par siecle, dans le meilleur des cas de figure. Certains continuent a pleurer, alors je leur intime l'ordre d'aller finir leur jeremiades aux toilettes et de revenir une fois calmes. Blague a part, ces jeunes gens se debrouillent bien, ils ont deja fait du faux marbre et font preuve de toute la finesse asiatique.

Les echaffaudages sont constitues de barres de fer, et d'une fine planche de bois meme pas fixee tout en haut. Ca n'a pas l'air de les deranger, meme a 6m de haut. Pour descendre de l'echaffaudage, plutot que de le faire normalement sur l'un des cotes, je saute directement vers l'arriere et j'effectue un double saut perilleux, histoire de les impressionner, et de leur montrer qu'il n'y a pas que la peinture dans la vie. Il y a la gym aussi !Picture_002

Nous travaillons sous la houlette du Fine Art, les monuments historiques locaux. Robert vient nous rendre visite et le resultat le satisfait autant que les responsables du temple. Mes collegues travaillent tres bien dans l'ensemble, mais point question de s'echiner a quoi que ce soit ici : on prend une pause quand on en a besoin, et l'important est de bien manger, d'etre relax, et tout le reste suit. Il ne s'ecoule pas un jour sans que nous ne croisions serpents de toutes especes : cobras, viperes et autres. Mes camarades de chantier savent reconnaitre les dangereux, et jouer avec ceux qui sont, parait-il, inoffensifs. Le temple est situe sur une ile, et tous les jours nous prenons une sorte de telepherique pour franchir un affluent avant d'arriver au lieu en question. Nous vivons dans une maison louee, et comme chez beaucoup de Thais, c'est une maison vide. Mais quand je dis vide, c'est vide : pas de chaises, de fauteuils, de lits, de meubles... On peut parfois penser qu'une maison sans teloche ca parait vide, et ben la, je vous raconte pas. Il faut voir le positif : on ne peut rien casser si on chasse lesPicture_004 moustiques ! J'ai bien fait de ramener notre tente qui nous sert de moustiquaire avec toutes les bestioles qui trainent par cette chaleur. Tout le monde dort donc par terre. Une fois la mission terminee, qui s'est tres bien passee malgre la barriere du langage (on a bien sympathise avec les gars de l'equipe), nous voici de retour a Bangkok.

J'en profite pour visiter le palais royal ou l'equipe a travaille. C'est un ensemble splendide, et j'ai apprecie la finesse des fresques. Puis, Robert, voulant monter une section decor au sein de l'organisation, me charge de prendre Amat sous mon aile et de lui enseigner un peu plus que quelques rudiments de faux marbre, et de realiser quelques echantillons qui pourraient servir d'exemple a d'eventuels clients. Les Thais sont de tres bons eleves : ils se contentent d'aquiescer a mes prerogatives, et de les appliquer. Meme pas besoin d'un martinet pour se faire obeir ! L'ambiance est tres bonne, et on rigole tout le temps. Nous travaillons a la Jim Thompson House, un endroit prestigieux de Bangkok dote d'un musee, de jardins, et de quelques batiments annexes ou sont installes les ateliers, gratuitement, en echange de la restauration d'une toile de temps a autre pour la fondation. L'equipe au total s'eleve a 11 personnes : 4 filles et 7 garcons.Picture_006

Je suis loge dans une residence, le tout pris en charge par l'organisation. Je me refais une petite vie de citadin, et de celibataire.

Au bout de deux semaines de separation, j'aurais enfin pu revoir ma promise pour deux petits jours : elle est revenue accueillir son amie Muriel a l'aeroport. Elles vont passer une semaine ensemble dans le sud. Elle vous expliquera son parcours sous peu !

A bientot,

Bises a tous

Posté par Lescyclotourisks à 14:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 mai 2009

Tout le monde a la mer!

ko_chang_029Peace et Love ont eu beau insister, ils n'ont pas eu gain de cause quand nous avons voulu louer une moto. Il n'y a pas de raison, maintenant c'est les vacances pour tout le monde! Mollets comme pedaliers!

Nous avons donc parcouru une partie de l'ile de Ko Chang a moto pour le plus grand plaisir de Chris qui s'est eclate comme un gamin... tout en restant en prudent... Les accidents de moto/scooter sont en effet super frequents chez les touristes inexperimentes. Nous en avons effectivement rencontre plusieurs le bras en echarpe et avec des pansements un peu partout! L'ile est en fait assez escarpee et la seule et unique route se transforme parfois en montagnes russes avec des montees et des descentes vertigineuses! Je ne vous cacherais pas que j'etais bien contente de ne pas a avoir, pour une fois, a pousser sur les pedales!

ko_chang_014L'ile de Ko Chang nous a vraiment seduits. Elle rassemble tous les criteres : longues plages de sable blanc, fonds marins magnifiques, peu de touristes (en tout cas a cette epoque!) et un cote sauvage avec ses petites montagnes et ses forets hyper presentes occupant toute la partie centrale de l'ile.
C'etait donc l'occasion revee pour se mettre a la plongee! Chris avait deja effectue son bapteme en Belgique... dans une piscine (veridique!). Quant a moi, toute mon experience se resumait au barbotage avec un masque et un tuba. On essaierait bien de passer notre PADI (1er niveau) mais, pas trop sure de moi, on se decide de commencer par une journee de decouverte.

Tout m'a paru aller super vite. Je me suis retrouvee d'un coup dans une combinaison avec une grosse bouteille d'oxygene sur le dos, les palmes aux pieds, a devoir sauter du bateau en tenant mon masque, mon detendeur et ma ceinture de plombs. 1er stress. 5 minutes plus tard il fallait descendre sous l'eau en suivant la corde situee sous le bateau. En sachant qu'en bas nous allions faire des exercices expliques rapidement precedemment (retirer son masque, utiliser son detendeur de securite, etablir sa flotabilite...). 2eme gros stress.

ko_chang_004J'essaie de descendre mais je bloque. Impossible de lacher prise et d'accepter cette respiration artificielle. Chris a l'air de mieux gerer. Je m'accroche, j'essaie et je re-essaie jusqu'au moment ou je dois me resoudre a laisser mon cheri partir sans moi... Je suis trop tendue pour y arriver, je retenterai un peu plus tard...
Fianalement le deblocage arrivera l'apres-midi. Je refais des petites tentatives quasiement a la surface puis je demande au mono de partir seulement pour 5 minutes. Nous resterons finalement 15 minutes! Victoire et emotions! Je renchaine avec le groupe (Chris, Yannick et Christelle - un aixois et une marseillaise!) pour une sortie de 45 min! Je suis enchantee, et en plus cette fois-ci j'ai pu le partager avec Chris. La visibilite sous l'eau n'est pas tres bonne (il avait beaucoup plu 2 jours plus tot) mais nous avons tout de meme pu voir des poissons tropicaux aux formes et couleurs surprenantes surgissant de sortes de vasques que nous avions jamais vues, hormis dans une emission telle que Ushuaia!

Cette petite vie sous l'eau n'est pas des plus faciles a approcher et pourtant quelle beaute!

Apres cette experience, un peu eprouvante pour ma part, nous avons donc abandonne l'idee de passer le PADI mais pas celle d'aller explorer ces fonds si envoutants... Deux jours plus tard c'est avec un masque et un tuba que nous allons faire le tour de 2 petites iles pres de Ko Rang ( a 1h en bateau). 2 eme coup de foudre! Cette fois-ci l'eau est super claire. On se croirait dans un aquarium avec des centaines de poissons autour de nous, absolument pas appeures... et du corail en forme de table, de champignon, de buisson... magnifique!!! On aurait vraiment aime avoir un appareil photo allant dans l'eau pour pouvoir admirer de nouveau cettes petites merveilles de la nature et pour vous les faire partager egalement!

Bilan de l'histoire (personnel!)ko_chang_007 : pas la peine de se prendre la tete avec ces bouteilles d'oxygene! ;-)

Pour le reste du programme, il y a eu beaucoup de farniente et de larvage, on ne s'attardera donc pas trop! Rien d'interessant!!! Le temps n'a pas toujours ete clement. La mousson est en avance cette annee et nous avons eu droit a de beaux orages et de gros nuages gris qui stagnaient dans les montagnes, comme si elles les avaient coinces au passage.
La mousson signifie aussi plus d'insectes! qui n'ont pas hesite a s'inviter sans etre convies. Sentant Chris au bord de la crise de nerf nous decidons de troquer notre bungalow sommaire contre une belle chambre dans un resort pour finir notre sejour... Mais a peine une nuit passee et Chris se retrouve en tete a tete avec 2 belles grosses blattes dans la salle de bain. Il n'y a decidemment rien a faire!

La mousson signifie aussi moins de touristes, on se retrouve donc quasiment seuls sur les plages (en plus les thais n'aiment pas se faire bronzer). Conjuguee avec les recentes emeutes ayant eu lieu a Bangkok et la crise economique actuelle les visiteurs se font plus rares et les complexes hoteliers sont obliges de brader leurs chambres.... Pour les interesses c'est donc le moment de venir!!!

ko_chang_024Notre aventure a 2 se termine et celle du blog aussi... Nous avons encore ete tres touches par vos derniers nombreux messages, vous nous avez suivis jusqu'au bout et nous en sommes super flattes! Merci encore pour vos encouragements, votre soutien et votre presence tout simplement. Nous attendions a chaque fois avec beaucoup d'impatience ces petits rendez-vous avec vous...

Pour etre honnete ca n'a pas toujours ete facile d'ecrire. Pour ne pas le nommer il y a meme Chris qui a suggere une fois de ralentir la cadence des articles! Hou la vilain! Finalement il s'est vite remis dans le jeu et je pense que c'est grace a vos nombreux commentaires qu'on ne s'est pas laisse decourager! On ne s'attendait pas a une telle participation!

Je pense que Chris et moi ecrirons encore un dernier petit article chacun sur nos aventures respectives. Finalement pendant que Chris ira faire du faux-marbre dans un temple a Ayuthaya (au Nord de Bangkok) j'ai decide de prolonger les vacances en allant faire un trek puis en retournant un peu a la plage! Avant de retrouver mon amie Muriel pour descendre dans le sud et decouvrir de nouvelles iles. J'ai renonce a ma 1ere idee qui etait de faire un stage de meditation ou l'on dort maximun 6h par nuit, ou on prend son dernier repas a midi et ou on parle seulement quand c'est necessaire... Bizarre,non ?!!!!

A tres bientot pour les prochaines (et dernieres) nouvelles! Bonne semaine a tous. Gros bisous de tous les 2.

Posté par Lescyclotourisks à 11:24 - Commentaires [16] - Permalien [#]

15 mai 2009

Jeu, set et match !

IMG_8189Bonjour a tous,

Ca y est : la boucle est bouclee ! Enfin, ce n'est pas vraiment une boucle que nous avons realisee, mais presque. Un tour qui a la forme d'un fer a cheval. L'histoire, d'ici quelques annees voudra que nous avions programme la forme du parcours afin de nous porter chance. Ainsi naissent les legendes...Nous en avons donc fini avec le velo. Apres 3500 km, nous voila a Koh Chang, une ile dans le sud est de la Thailande afin de nous reposer une semaine, avant de finir 3 semaines a Bangkok ou je travaillerai avec Restaurateurs sans Frontieres et Anne est en train de se faire un petit programme, avec notamment la venue de son amie Muriel, la toute derniere semaine.

IMG_8195C'est donc apres 9 jours de velo intensif que je reprend le clavier - 800 km. 80/90 km par jour, me direz-vous, ce n'est pas la mer a boire. Mais si on prend tous les facteurs en compte, la donne change. Nous avons porte durant ces mois, respectivement 20 et 26 kg de bagages, qu'il faut bien trainer dans les cotes, en plus du poids du velo. Le facteur chaleur est egalement tres important, car elle est insoutenable entre 12h et 15h. J'ai fait quelques beaux coups de chaleur, et Anne a vecu une allergie au soleil, en glanant des petits boutons de chaleur eparses sur le corps. Des bras casses, nous ? Que nenni ! Il faut aussi dire que le soleil se couche des 18h ici, et que le temps est compte lorsque nous realisons de telles etapes. Et puis que les cartes sont assez mal fichues et qu'elles representent une perte de temps consequente. Mais cessons toute complainte, il faut dire ce qui est, nous nous sommes farcis ces derniers 800 km avec beaucoup de plaisir.

Tout d'abord, ce furent les retrouvailles avec la Thailande et ses gens emplis de gentillesse, et leur hospitalite a vous faire pleurer d'emotion, comme le jour d'obtention de votre baccalaureat. Et puis, c'est une autre Thailande qui s'est offerte a nous. Loin des sentiers touristiques, l'est du pays, qui couvre une grande part de la taille du pays, est tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Les Thais ont l'air d'apprecier autant que nous, notre passage dans la region. La simplicite, n'est-ce pas ce que nous recherchons depuis le debut du voyage ? Oh bien sur, nous ne manquerons pas de redevenir les gens sophistiques que nous sommes, a notre retour. Les grandes villes etapes ont ete Mukdahan, Yasothon, Surin, Wattana Nakon, Soi Dao. Les debuts furent plats et monotones. On se serait cru au pays de la mimolette, en Hollande, mais avec les palmiers et les buffles en plus. Puis, tout devint plus vallone et montagneux, et forcement plus beau, avec une palette de verts plus somptueuse que jamais. On a parfois l'impression que tout peut pousser dans ce pays, tant, tout est luxuriant, abondant, fertile. L'eden, le paradis originel d'Adam et Eve n'est pas loin.

IMG_8238Nous avons campe a maintes reprises ces derniers jours : sur le terrain d'un hopital, dans des ecoles, dans un temple. A chaque fois que nous demandons pour camper, c'est un "oui" immediat et inconditionnel, et une attention toute particuliere que l'on nous offre. Je sais bien qu'avec ma barbe, j'ai des airs de Messie, mais quand meme ! Mention particuliere a 2 profs qui nous ont offert des fruits, des gateaux et du lait, et qui nous ont gentiment prete leur bouilloire pour faire cuire nos pates. Le camping, c'est la liberte. On peut eviter les grandes villes. Il faut juste trouver un endroit abrite car c'est le debut de la mousson, qui mouille tout sur son passage vers les 16/17h de l'apres-midi. Seul inconvenient, la chaleur, pas de ventilateur comme dans les auberges ou hotels. Sans bouger, les gouttes de sueur perlent sur nos corps muscles...

Ces derniers jours auront ete marques pas notre premiere crevaison. Anne creve pour la premiere fois, et c'est sous les yeux meduses de 5 Thais, que je repere et repare le pneu ou s'etait fige un petit objet coupant non identifie - cf OCNI et pas OVNI. Je ne sais pas pourquoi j'ai ete si rapide et efficace, la chance du debutant probablement, mais j'ai limite eu droit a des applaudissements de la part du public rassemble, ainsi que des "ohhh !" et des "aahhh", comme au 14 juillet lors des feux d'artifices. D'ailleurs, rebondissons sur le fait que la fete des fusees battait son plein dans la region. Les gens essaient de lancer le plus haut possible des fusees de leur confection - ce sont des fusees de feux d'artifice - et cela, symboliquement, pour appeler la pluie. C'est une fete bouddhiste.

Le soir de la derniere etape avant d'arriver a Koh Chang, on demande a des moines bouddhistes si on peut camper dans leur Wat - cf temple. Nous faisons connaissance avec des moines tres accueillants, et tres assidus dans leur discipline. Le responsable de l'enceinte nous gave comme des oies avec des caisses de fruits, des jus, du cafe, et les repas frugaux du soir et du petit dejeuner. Au moment ou l'on passait, ils accueillaient un groupe d'une quarantaine de jeunes de 10/12 ans venus faire une petite retraite.

C'est apres ces etapes sans repos, mais pleines de decouvertes que nous avons pris le ferry pour nous installer sur l'ile de Koh Chang pendant une semaine afin de jouir du repos du guerrier et de la satisfaction du voyage realise.

Par respect pour tous, nous tairons les paysages paradisiaques qui nous entourent, les multiples cocktails que nous ingurgitons tous les jours, les massages, le soleil...etc

A bientot,

Bises a tous

Posté par Lescyclotourisks à 13:54 - Commentaires [13] - Permalien [#]

10 mai 2009

Le tuaire de Surin

Bonjour a tous,

Un petit message vite fait, bien expedie, qui en introduit un que nous ecrirons dans quelques jours, et qui sera beaucoup plus long. Nous nous sommes fixes comme objectif l'ile de Ko Chang dans le Sud Est de la Thailande, cela au sortir du Laos. Et pour que notre plan se deroule sans accroc, nous devons effectuer 800 km en 10 jours. Autant vous dire que les cyclistes du Tour de France peuvent remballer leurs cuissards et repartir chez eux la queue entre les jambes, parce qu'ici, ca ne rigole pas. Ca ne rigole plus meme. C'est un peu la fin du voyage a velo. Ko Chang est notre but, pour aller passer une petite semaine de repos. A la fin de cette dite semaine, je partirai a Bangkok travailler avec Restaurateurs sans Frontieres, tandis que Anne vivra d'autres aventures de son cote. Donc, le velo, c'est niet, nada, fini la belle vie ! C'est donc un peu la course pour rejoindre Ko Chang, et on passe beaucoup de temps sur la route. Nous avalons donc les km sur les routes de l'est de la Thailande. La route n'est absolument pas touristique, personne ne vient dans cette partie du pays. Mais c'est bien cet ordinaire, la vie normale en somme, qui nous plait sur cette portion. Un legendaire recit, riche en rebondissements, viendra alimenter ce blog d'ici peu, donc.

Pour ceux qui n'auraient pas compris le jeu de mots du titre - cf le Suaire de Turin- c'est bien normal. Nous sommes passes par une ville nommee Surin, et qui m'a inspire ce petit jeu de mots en toute innocence.

A tres bientot,

Bises

Posté par Lescyclotourisks à 15:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]


04 mai 2009

3eme et dernier acte

Savannaketh_041La fresque est terminee! C'est desormais au milieu des rizieres, des montagnes, des bananiers et des bambous que les jeunes filles du centre prennent leurs repas! Adieu le mur blanc! 16 jolis papillons virevoltent au sein de ce decor, ils ont ete crees par leurs soins et ce fut pour nous une reelle partie de plaisir que de les y aider.

Pendant deux jours les jeunes filles ont defile par groupe de 2, les surveillantes etant de la partie aussi! Les plus timorees hesitaient a se lancer alors que d'autres ne se posaient pas de questions. Savannaketh_002Certaines se sont montrees tres appliquees et ont mis le double de temps de leurs camarades. Une, particulierement excitee, voulait faire tous les papillons et ne pouvait s'empecher de prendre le pinceau des mains des filles! Dans l'ensemble, elles etaient toutes super motivees et enthousiastes !!

Notre interpretre, Lae, nous a facilite la tache en traduisant nos recommandations, pas toujours respectees, mais peu importe, ce qui compte c'est qu'elles se fassent plaisir!

Nous n'etions pas autorises a prendre les filles en photo, vous ne pourrez donc pas decouvrir leur visage...

Savanna_006Je crois que Chris est assez satisfait de son oeuvre, il en a d'ailleurs profite pour dessiner son autoportrait (cf. photo a droite). Son eleve est, elle aussi, contente de sa nouvelle experience avec les pinceaux! Meme si le maitre s'est montre parfois un peu severe, elle a appris a peindre les fleurs du Champa (embleme national du Laos), a dessiner des petites cabanes et a creer des ornementations.

Il avait ete question a un moment de decorer egalement la facade du batiment de formation mais nous avons abandonne, la 1ere fresque nous prenant deja beaucoup de temps.

Apres 15 jours passes en compagnie des filles nous avons commence a mieux les connaitre et cerner la personnalite de chacune. Comme dans tout groupe, se cotoient la forte tete, la timide, l'excitee, la serviable, la pigeonne...! En general l'ambiance est bonne et tout est pretexte a rigoler. Savanna_005Elles ont beaucoup de temps libre et pas toujours grand chose a faire mais ca n'a pas trop l'air de les deranger. Ca papotte beaucoup, ca se fait des papouilles dans les cheveux, ca se masse... Nous y avons meme droit un soir ou nous nous retrouvons coinces par un orage. Apres un petit massage, je repars avec 2 jolies tresses. Encore une fois ou Chris aurait reve d'etre une fille (euh... pour le massage, pas pour les tresses!!!!)

Savanna_002Le dernier jour les apprenties en coiffure/beaute nous ont fait un petit cadeau. Les filles m'ont fait un lissage des cheveux (tres a la mode ici) et m'ont peint les ongles des mains (encore de jolies petites fleurs!). Et cette fois-ci Chris n'a pas ete en reste et a eu le droit a un shampoing suivi d'un massage cranien! On a du le reveiller pour le ramener a la realite!!

On avait deja constate qu'au Laos on n'etait pas stresse et notre experience a Savannaketh l'a confirme. Un jour, la prof d'alphabetisation est arrivee au centre, le ciel a commence a s'obscurcir et lacher quelques gouttes. Elle est repartie direct avec son scooter, annulant son cours et s'assurant ainsi de ne pas restee bloquee en cas d'orage prolonge! La pluie a l'air d'etre un bon pretexte ici pour ne pas travailler! Et dire que la mousson dure 4 mois!

Savanna_004Lae, notre interprete avec qui nous avons bien sympathise, nous a confirme aussi cette tendance. Meme si le Laos est plus pauvre et moins developpe que son voisin la Thailande, il y a une douceur de vivre et une tranquilite qui semblent primordiale aux yeux des laotiens. "Travailler moins et gagner moins" semble etre de circonstance dans ce pays...
Nous avons passe quelques soirees bien sympathiques en compagnie de Lae. Son bon niveau en francais nous a permis d'aborder de nombreux sujets. Chris s'est meme risque a parler politique, sujet interdit ici, quand il s'agit de "critiquer" le gouvernement (le pays est dirige par un parti unique et la liberte d'expression a encore beaucoup de chemin a parcourir). Lae a accepte de repondre a nos questions tout en faisant attention a qui pourrait l'entendre. Son regard vis a vis du gouvernement n'est pas si severe tant qu'on lui garantit la tranquilite et la stabilite. Elle donne l'exemple de la Thailande plus libre ou des emeutes ont eu lieu. On sent que la revolution francaise n'est pas passee par la!

Apres cette 3eme et derniere fresque nous avons donc range les pinceaux. Definitivement pour ma part mais pas pour Christophe qui passera les 3 dernieres semaines a travailler pour Restaurateurs Sans Frontieres a Bangkok (pour ceux qui s'en souviennent nous avions rencontre le responsable, Robert, a notre arrivee).

Savanna_011A cause de jours feries repetitifs, nous sommes restes un peu bloques a Savannaketh, ne pouvant obtenir notre visa pour la Thailande, prochaine destination. Nous en avons donc profite pour flaner, s'abreuver de delicieux jus de canne a sucre frais (le jus est directement recupere en broyant les batons dans une petite machine). Nous sommes aussi alles visiter les environs et nous promener dans la magnifique foret preservee de Dong Nathad ou des arbres millenaires tentent d'aller toucher les nuages.

Savanna_010Chris s'est enfin decide a remettre sa tete d'ange a un coiffeur! Il lui a montre une photo de mannequin au crane rase. La transformation n'a marche qu'a moitie, il est revenu juste le crane rase!!

Maintenant nous remettons le cap vers la Thailande. Nous avons abandonne l'idee d'aller au Cambodge, etant un peu court niveau timing. Nous reprenons les bikes et traverserons demain le Mekong... L'aventure avec Peace et Love reprend! Pres de 800km nous attendent pour atteindre Ko Chang, une jolie ile au sud de la Thailande (pas trop loin du Cambodge) ou nous comptons prendre un peu de vacances!!!

A tres bientot, et merci encore pour vos nombreux commentaires. Nous sommes impressionnes par votre fidelite! Nous n'avons pas encore reussi a vous endormir, ca fait plaisir!!! Gros bisous a tous!

Posté par Lescyclotourisks à 10:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 avril 2009

A ma belle Savanna...

Bonjour a tous,

Comme le veut la tradition, permettez-moi de vous remercier pour vos messages de sympathie, et surtout merci de nous lire, car ce blog est realise pour vous, en toute humilite, afin de vous faire partager notre quotidien palpitant qui ferait palir le plus fortune des millionaires.

Savannakhet.... Une ville en bordure du Mekong, ou il fait bon siroter une biere, en observant les gens passer, en comptant les minutes s'ecouler, en laissant son esprit vagabonder... Malheureusement, Savannakhet ne se resume pas a un bon verre de Beer Lao agremente de glacons, comme on aime la boire par ici. On l'appelerait alors le paradis sur terre.

Savannakhet, c'est la ville ou nous habitons depuis maintenant une semaine. Lieu le plus peuple du Laos, derriere la capitale Vientiane, cette ville fait penser a un endroit que le temps a oublie. On sent le passe historique, et une forte presence francaise, qui a laisse les vestiges de vieux batiments style Art Deco des annees 30. Malheureusement, le gouvernement n'est absolument pas pres a faire les efforts financiers pour les restaurer ou les conserver en l'etat. Savannakhet est positionnee sur le Mekong, faisant face a Mukdahan, la ville Thailandaise de l'autre cote de l'affluent. 5 km nous separent donc de la Thailande, par un "pont de l'amitie". La ville est amenee a se developper dans les annees a venir : elle servirait de lien entre la Thailande et le Vietnam. On sent que c'est une ville en construction et nombre de rues dans la ville sont encore des chemins de terre, amenes a disparaitre au profit d'un bon goudron fait maison. Cela nous fait du bien de nous poser un peu, de prendre quelques points de reperes et quelques habitudes, dans cette ville qui ne compte quasiment pas d'occidentaux. C'est assez reposant.

IMG_7923Nous sommes donc actuellement occupes a l'AFESIP, qui, comme nous vous l'expliquions precedemment, est une ONG qui sort les jeunes filles des bars ou restaurants ou on les maltraite, physiquement ou sexuellement, et qui se charge de les reinserer en leur offrant l'occasion d'apprendre un metier. Comment sort-on ces filles des bars me demanderez-vous la bouche en choeur ? Et bien ce sont d'anciennes victimes qui font de l'investigation dans les bars et qui amorcent des contacts potentiels. Elles agissent tout bonnement comme des detectives prives. La directrice, Boulay, a ne pas confondre avec Boulette, nous explique que les filles sont agees de 15 a 19 ans et qu'on a menti a la plupart d'entre elles. Une bonne partie a repondu a des offres d'emploi de femme de menage en Thailande, et a trouve de toutes autres obligations que celles de l'epoussetage ! Pour d'autres, ce sont des proches, des chauffeurs, des gens de passage, qui leur ont menti, en leur promettant un avenir plus facile et radieux en ville, plutot que de vegeter dans une laborieuse et penible vie de paysanne... Le centre ou nous travaillons est completement clos, et doit passer incognito, pour ne pas avoir a subir d'eventuelles represailles de proprietaires de bars. Il nous est interdit d'etre seul en presence des filles. Il faut obligatoirement qu'il y ait une tierce personne, bien que cette regle ne soit pas des plus respectees : les filles discutent souvent avec le chauffeur du centre en tete a tete. Si il faut jouer les Judas et denoncer certaines personnes, nous n'hesiterons pas !

IMG_7926Les filles sont au nombre de 12 pour cette session. Elles ont toute choisi d'etre la pour 3 mois avec au programme l'apprentissage d'un metier : la coiffure ou la couture. Le centre est divise en plusieurs batiments, et nous nous sommes mis d'accord pour decorer leur espace detente, une sorte de terrasse exterieure couverte, jouxtee a une cuisine, et qui leur sert autant de salle a manger que de salon. Si nous avons le temps, nous decorerons les batiments ou elles apprennent leur nouveau metier. La concertation avec les filles a ete rendue possible grace a Lahaie, une prof de francais du coin et qui s'est improvisee traductrice pour nous. Il semblerait que l'AFESIP a conscience que nous ne sommes pas n'importe qui. Tant mieux, car les gens de notre importance n'acceptent pas ou peu l'improvisation. D'ailleurs, c'est la premiere fois qu'on couvre autant nos frais : l'AFESIP paie notre hebergement, la peinture et le materiel, et on mange avec les filles le midi. En meme temps, si on vous disait que Rembrandt ou Picasso, vient chez vous faire un peu de deco, vous sortiriez vous aussi le grand jeu non ? Attention, j'ai dit Picasso, pas Piqu'assiette... On pourrait meme avoir un Tuk Tuk a disposition matin et soir pour effectuer les 10 km qui nous separent du centre, mais nous avons choisi de les faire a velo.

IMG_7775En arrivant le premier jour, on se rend compte que le mur de l'espace detente est immense et qu'il va nous prendre un certain temps a decorer... L'angoisse du mur blanc me saisit, comme celle de la page blanche pour l'ecrivain. L'envie me prend de filer en douce et de laisser Anne en charmante compagnie avec mes pinceaux, tandis que je me prelasserais tels les geckos locaux - cf lezards - au soleil de midi. Apres tout, Anne peut se debrouiller. Ne lui ai-je pas enseigne, a bout de force et d'inspiration, les rudiments de cet noble art pictural ? Ma conscience me somme de cesser mon cinema et de prendre le buffle des rizieres par les cornes. Nous commencons donc un grand paysage, avec la faune et la flore du pays et ne manquons pas de preciser aux filles qu'elles auront pour tache de participer avec nous au moment voulu. Nous integrerons certains elements, bambou, maisons, animaux, qu'elles nous ont suggeres. Avant de se mettre dans le bain, Anne rechigne un peu. Elle fait beaucoup de manieres depuis qu'elle s'est fait peindre des fleurs sur les ongles des pieds par des vietnamiennes. Il parait que c'est tres tendance par ici...

IMG_7929Les filles du centre affichent un sourire de facade en toute circonstance, malgre un passe recent plus ou moins traumatisant. Il semblerait qu'en Asie, la pudeur soit de mise en maintes circonstances. Ce qui nous surprend toujours, mais cela est valable pour tous les gens du pays, c'est leur dexterite a fabriquer tout et n'importe quoi (tables, paniers, recipient a riz...) avec des materiaux naturels, a cuisiner, a cultiver. Beaucoup de gens ici ont l'habitude de vivre en quasi auto-suffisance tellement les salaires sont faibles, et cela rend les habitants du pays d'autant plus polyvalents. On sent un contact sain et normal avec Dame nature et les aliments qu'elle fait pousser, a l'inverse de nos alienants supermarches et leurs produits sous plastique. Mais n'embellissons pas la realite, les pesticides commencent a apparaitre, et les usines polluent comme ailleurs, voire plus : le pays est en developpement economique, et l'on ne pense pas encore "developpement durable". Vive l'usage outrancier du sac plastique ici !

Depuis que nous sommes descendus dans le sud, le climat a un peu change, toujours plus chaud et un peu plus humide. La chaleur est parfois ecrasante, d'autant plus que les pannes d'electricite nous privent parfois des ventilateurs. Tous les matins, sur le mur decore, je fais connaissance avec de nouveaus insectes : scarabes, libellules de nuit, araignees, petites mantes religieuses... Pas de quoi impressioner les gens ici me direz-vous. Hier les filles me souriaient en mangeant de petits scarabes grilles. J'ai repondu a leur sourire et a leur invitation d'y gouter par une moue quelque peu dubitative et crispee. Non, je ne mangerai pas de ce pain la !

IMG_7931Anne m'a fauche compagnie pour une journee hier, car nous avons sympathise avec le responsable du departement tourisme de Savannakhet, et qu'il monte des Treks orientes vers le tourisme responsable. Oudomsai doit donc apprendre aux gens des villages a recevoir des occidentaux, comment se comporter avec eux, comment cuisiner, car c'est un nouveau circuit qui se monte, et ce genre de village n'a jamais accueilli de touristes. Anne s'est donc porte volontaire pour aider et apporter son soutien pendant ces quelques jours de seminaires. Les cours se deroulent dans l'ecole, avec une trentaine de villageois. IMG_7958Au programme de la journee : les regles a respecter pour cuisiner, definition d'un menu standard et mise en pratique ! Les villageois sont reunis en petits groupes et chacun a son plat a preparer. On egorge le poulet, on fait cuire les grenouilles sur le feu, on vide les poissons, on fait cuire a la vapeur les champignons fraichement cueillis, on plie des feuilles de bananiers pour decorer les tables... L'objectif est de preparer un repas uniquement avec les aliments disponibles dans le village, tout en l'adaptant au gout des occidentaux. Entre autres : en limitant l'usage des piments!!! Ce qui semble tres tres difficile! Les papilles de Anne ont l'air de s'en souvenir !

La suite au prochaine episode.

Clap de fin.

Bises a tous

Posté par Lescyclotourisks à 14:12 - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 avril 2009

Bonne Annee!!!

IMG_7879Chok Di Pi Mai !!!! Comme on dit ici!!! Les Laotiens viennent de passer en 2552, l'occasion pour nous de refaire la fete! Deux jours de l'an en un an : c'est pas tres souvent !!!

Ca faisait plusieurs jours que l'on sentait l'excitation monter et qu'on commencait a se faire arroser... Mon 1er seau d'eau date, je crois, de plus de 10 jours! Le Laos possede en effet une tres belle tradition : arroser Bouddha et s'arroser mutuellement pour se laver de tous ses peches et recommencer une nouvelle anne "tout propre"!

Dois-je en conclure que nous avions beaucoup peche cette derniere annee? Car on s'en est pris des seaux d'eau! Bassine, pichet, jet d'eau, pistolet en plastique, pistolet artisanal, bombe a eau, bouteille... tout est permis! Et nous avons tout teste! Avec nos seules gourdes pour nous defendre! Les gens se placent devant leur maison et arrosent les passants. Pour ne laisser aucune chance de s'echapper, ils se postent parfois des 2 cotes de la route, et vous en ressortez trempes! A velo, nous avons un petit avantage en pouvant parfois placer une petite acceleration... Bien que des fois nous en profitons pour prendre notre temps et nous rafraichir un peu, sous ce cagnard! Une autre facon de faire la fete : les enfants s'agglutinent a l'arriere de la camionette ou du pickup des parents qui les emmenent se balader dans les rues et se livrer a de veritables batailles d'eau! On n'a pas beaucoup de photos... desole... pas facile de sortir l'appareil a ces moments-la!

On rencontre aussi des sortes de petites kermesses sur la route. Plusieurs podiums sont installes ou les gens dansent et chantent a tue-tete (sur des musiques differentes qui vont en meme temps). Les petits, pour leur part, on choisit de sauter dans une marre depuis un pont. Chris veut leur montrer, une nouvelle fois, qui est le maitre a bord et escalade la rembarde pour s'elancer aussi dans cette eau plus que douteuse... Chacun sa facon de celebrer la fete de l'eau, moi je me contente de regarder... et de bien rigoler!

Laos_013

Le nouvel an c'est aussi l'occasion de boire des litres de Biere Lao (la seule marque de biere commercialisee et dont les laotiens sont tres fiers). Un soir on accepte de se joindre a un groupe de Vietnamiens. Si nous avions vu avant la cagette et les dizaines de bouteilles vides nous aurions peut-etre fait autre chose... Au bout de 5 minutes Chris avait deja descendus 4 verres. Avec 100km dans les jambes et le ventre vide, j'ai vite compris qu'il ne fallait pas s'eterniser! La defilade n'a vraiment pas ete facile, nous n'avons plus accepte d'autres invitations!

IMG_7857Durant les 3 jours officiels du Jour de l'an on s'est arrete a Tha Kaek, une petite ville tranquille au bord du Mekong.  Un matin nous tombons par hasard sur un cortege se deplacant dans la ville. En tete de jolies femmes figees dans leur habit traditionnel, magnifiquement coiffees et maquillees. Puis suivent des femmes de differentes ethnies, habillees et portant egalement leur coiffe traditionnelle. Enfin suivent des camions de musiciens. Les gens se lancent des fleurs, du riz et de l'eau, bien sur! On se joint a la fin du cortege et on est vite invite a danser! Des femmes me montrent comment faire, une petite mamie au sourire magnifique, bien qu'elle n'ait plus une dent, m'emmene avec elle. J'adore! IMG_7872Chris enchaine quelques pas puis va vite retrouver Peace! Moi, on ne m'arrete plus ! J'abandonne un peu Love pour l'occasion, elle ne m'en veut pas, elle est entre les mains d'un sympathique Laotien! (les femmes ont rapidement designes des porteurs pour nos velos!). On termine trempes, barbouilles de farine et couverts de fleurs (l'eau est en effet la plus soft des attaques... viennent ensuite la farine puis les bombes a eau coloree...).

IMG_7885Ensuite nous faisons comme les Laotiens en nous rendant dans les temples ou nous allons nous laver de nos peches. On asperge Bouddha, on s'asperge entre nous au passage puis nous allons recevoir tous les bons souhaits des moines qui nous lient des petits bracelets au poignet.

La plupart des jeunes terminent tout habille dans le Mekong. On se contentera de regarder cette fois-ci!

IMG_7764Hier nous sommes arrives a Savanaketh, notre ville objectif depuis que nous avons quitte nos amies a Luang Prabang, soit 850km plus au sud. Le decor a completement change au fur et a mesure que nous descendions. Les montagnes et ses petites maisons en bambou ont completenent disparu au profit de plaines et de maisons beaucoup plus recentes, en "dur" pour la plupart. Les alentours de Ventiane, la capitale, sont etonnants. IMG_7751De gros travaux sont en cours : construction d'un grand complexe sportif pour les 25th SEA GAMES qui auront lieu en Decembre, elargissement de la route en sans doute une 4 voies, voire plus, succession de grosses maisons en construction et de petites usines sur le cote. C'est un autre pays que nous decouvrons la. Un pays en pleine mutation. Nos petits poumons ont du mal a respirer dans ce nouvel environnement, on decide de s'acheter des masques! Quel look !

En principe aujourd'hui nous allons visiter le centre ou nous allons realiser notre nouveau (et dernier) projet de peinture. C'est un centre dependant de l'AFESIP, une association ayant pour mission de sortir les jeunes filles des bars/boites ou elles sont "un peu plus" que serveuses... Dans le centre on leur permet de se former a un nouveau metier (restauration/couture/beaute), nous en saurons bientot plus et nous vous raconterons tout cela dans un prochain article...

Merci a tous, petits et grands, pour vos derniers commentaires! C'est bon de vous sentir avec nous! Nous avons remis quelques photos dans l'album du Laos, accessible en 1ere page.

Un petit message personnel a Vavane : avec 1 jour d'avance JOYEUX ANNIVERSAIRE !!! Nous te souhaitons un tres beau WE d'anniversaire... ou nous serons la a notre facon!!!

PS : On ajoutera des photos a cet article ulterieurement car la connexion se sera amelioree...

Posté par Lescyclotourisks à 06:08 - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 avril 2009

Des chiffres et des lettres

Tout d'abord bon anniversaire Bernard !

Avides de vous impressionner un peu, et afin de vous rappeler vos vieux cours de math, nous voulions vous apporter quelques chiffres essentiels. Quelques precisions sur le voyage.

Nombre de km parcourus : environ 2400 km

Budget pour 2 en Asie : de 6 a 8 euros par jour (quand nourriture et logement, mais 4 euros si camping)

Budget pour 2 en France : de 40 a 45 euros par jour (logement, nourriture, gaz, electricite, telephone, essence...)

Nombre de sourires echanges : 981

Nombre de giffles echangees : 3

Nombre de disputes : chiffre confidentiel

Nombre d'accidents de communication avec les locaux : 103

Indice de bronzage sur 10 : 4,5 pour Anne ; 8,5 pour Chris

Nombre de gros mots par jour : 11 pour Chris ; 1 pour Anne

Coups de pieds dans le velo pour se venger de la dure vie de cycliste : 7

Expression favorite : Anne : "J'ai faim, il me manque un truc sucre"  Chris : "Ce qui est important, c'est pas le resultat, c'est le chemin"

Indice de satisfaction du voyage a velo sur 10 : 10

Nombre de souvenirs achetes pour la famille et les amis : 0

Nombre de souvenirs achetes pour nous deux : 83

Voila pour les petites indiscretions chiffrees de notre voyage jusqu'ici, bande de curieux va !

Laos_229Apres un dernier resto a Luang Prabang avec nos amies Chtis, nous quittons la ville pour un avenir meilleur. Mais la separation est difficile, nous partons le coeur lourd, les larmes aux yeux, les cris dechirants, telles les pleureuses de l'antiquite. Je me roule par terre de facon frenetique en hurlant, mais Anne me rappelle que nous reverrons nos amies a notre retour, ce qui suffit a me calmer et a apaiser mon desespoir.

La reprise est d'autant plus dure, que l'etape qui suit comptera parmi les plus difficiles du voyage jusqu'a present. Nous partons tard, a 9h30, car nous avons pris un dernier petit dej' avec Flo et So. On nous avait prevenus que ca allait monter de plus belle et nous ne sommes donc pas surpris. Ca monte, mais c'est assez progressif. A 20 km de Luang Prabang, dans la montee, nous apercevons de jeunes ados a moitie nus en train de faire on ne sait quoi. Ah ! Il faut bien que jeunesse se passe ! Laos_238En fait, l'etape se corse avec la chaleur et les montees se font plus raides et surtout interminables. Le stress nous gagne car la nuit tombe, et pas de village ni d'endroits ou camper en pleine montagne. Nous arrivons apres nous etre encourages mutuellement ("avance canasson!" "c'est pas en faisant du sur place que tu mangeras ce soir!") a la tombee de la nuit dans un taudis qui se pretend auberge. Laos_283Ca negocie dur les prix, d'autant qu'ici, il y a des gens qui essaient de se faire de bonnes marges sur les autres. La corruption commence chez les hauts fonctionnaires et se reproduit aux echelons inferieurs. Nous nous apercevons parfois qu'il y a un prix pour les laotiens, et un prix pour l'etranger, ce qui n'etait pas le cas en Thailande. Mais point trop de negociation comme au Maroc par exemple, ici, si l'on n'achete pas, ils s'en balancent un peu, ils ne veulent pas vendre a tout prix, ce qui freine tout compromis. On commence a vite s'emballer quand on trouve que le prix n'est pas justifie. Et cela, precisons-le, pas du tout pour la somme d'argent, mais pour le principe meme, qui n'est pas juste et pas honnete. Je travaille chaque matin mon coup de pied retourne a la Jean Claude Vandamme au cas ou une negociation tournerait mal.

Laos_242Nous effectuons deux jours de montagne, en compagnie de Damian, un australien de 55 ans environ, fabriquant de meubles de son etat, et avec lequel nous sympathisons. Anne se grille d'entree de jeu en devinant son age : elle lui donne de 10 a 15 ans de trop. Le personnage est atypique, pince-sans-rire, et dote d'un caractere rustre mais sympa. C'est le premier cyclo avec lequel on voyage. Je lui lance quelques vannes bien placees, et il se rend compte qu'il a en face de lui un Laurent Ruquier potentiel. On discute de tout et de rien et on passe un bon moment. La devise de Damian "Express yourself". En tout cas, on aimerait bien avoir la forme comme lui, a son age.

Laos_252Comme a l'habitude ces deux jours de montagne se revelent de toute beaute sauvage. Nous croisons comme a l'habitude de multiples villages - que les touristes en bus voient a peine - et leur cortege de scenes quotidiennes : les enfants qui nous lancent des "bonjour" tonitruants, les femmes qui se lavent au milieu du village (c'est important au Laos de montrer a tous que l'on se lave), les hommes qui tressent des paniers ou reparent leur maison en bambou, les chiens, les cochons et leur petits qui traversent la route, comme poules et poussins, les enfants qui font rouler une roue avec un baton pour s'amuser, les filles qui otent tranquillement les poux des cheveux de leur maman...etc La vie bat son plein en toute nonchalance. Malgre la rudesse de vie, c'est un signe de malchance au Laos que de trop penser, de trop reflechir.

Laos_268Apres une etape de repos bien meritee, ou nous prenons le temps de lire, de rever et de reposer nos jambes fatiguees dans des sources chaudes naturelles, nous avancons vers Vientiane, ou nous avons rendez-vous avec l'AFESIP, association qui s'occupe de jeunes femmes victimes de traffic ou d'abus sexuel. Nous allons tenter de decorer leur nouveau centre dans le sud du pays. Ils vont voir de quelle peinture je me chauffe. Nous enchainons une etape de 80 km jusque Vang Vieng, puis deux etapes d'environ 100 km. Tout va mieux, la route redevient plate et sans relief. Nous croisons quelques cyclos, dont un couple d'allemands avec qui nous roulons un peu. Ils roulent depuis 6 mois et ont commence en Inde. Ils se sont fait des velos sur mesure a 2000 euros piece. L'avantage c'est d'avoir un large spectre de vitesses differentes. De tres petits pour la montagne, et de tres gros pour le plat ou les descentes.

Nous faisons a Tha Lat, une rencontre interessante. Le gerant de l'auberge ou nous dormons parle francais. Normal, c'est un ancien prof de francais, me direz-vous. En revanche, c'est un homme qui a ete contraint a arreter son metier en raison de positions divergentes par rapport au regime communiste. Il nous raconte la societe sclerosee du Laos. La corruption. L'impossibilite de parler de certaines choses sous peine d'etre arrete. Bref la mainmise de l'etat sur le pays. Nous l'avons d'ailleurs remarque : l'AFESIP a du faire des pieds et des mains pour que nous ayons l'autorisation de travailler benevolement pour eux.

Les 2 dernieres etapes avant d'arriver a Vientiane sont plates, et hormis un mal de derriere commun, en depit de nos cuissards, tout va bien. Maintenant direction Savanaketh! Et bientot le nouvel an Laotien ou, en d'autres termes, "la fete de l'eau"... La tradition est de s'arroser! Ca promet sur les velos!!!

Au plaisir de vous lire,

Bises a tous !

PS : les 1eres photos du Laos sont en ligne dans l'album photos du meme nom!

Posté par Lescyclotourisks à 16:51 - Commentaires [17] - Permalien [#]

02 avril 2009

Les vacances!

Ce sejour a Luang Prabang aura ete pour nous une vraie semaine de vacances! Visite, farniente, rando, restos a gogo, rigolades avec les copines... Nous avons profite de la visite de nos amies pour nous reposer mais aussi pour vivre de facon un peu plus "confortable" (ou tout simplement "occidentale"), la reprise du voyage en sera d'autant plus difficile...!

Nous sommes rentres de notre trek hier - 3 jours en pleine nature qui nous ont enchantes. Une chance de pouvoir aller explorer la jungle que nous nous contentions jusqu'a maintenant d'observer depuis la selle de notre velo ! Nous avons deambule dans toutes sortes de paysages, parfois grandioses : montagnes aux formes bien propres a l'Asie, plantations d'ananas (c'est trop rigolo!), forets a la vegetation luxuriante mais aussi champs completement crames et deboises avant d'etre replantes (technique des brulis). Nous avons passe les 2 nuits chez l'habitant dans des petits villages d'ethnie Kamu. Partage du repas avec la famille, assis par terre, tout le monde au riz gluant! Le repas est un peu frugual au gout de nos amies, pour une fois ca ne posera pas de probleme! Mon appetit disparait, terassee par ma 1ere tourista !!! Je squatte les toilettes de nos hotes toute la journee jusqu'a ce que je me decide a prendre un de ces medocs miracles... (heureusement notre guide en avait!! car bien entendu les notres etaient restes a Luang Prabang avec une bonne partie de nos affaires!). D'un cote, on va dire que j'ai bien choisi mon jour, car il a plu une bonne partie de la journee (les chtis ont toujours besoin d'apporter un peu de pluie avec eux quand ils se deplacent - c'est comme ca - moi j'prefere quand meme quand ils apportent des gauffres liegeoises...). En plus ce jour la nous n'avions que 3 heures de marche, j'ai pu donc passer le reste de la journee a comater sous la moustiquaire !

Nous nous rattapons le lendemain en descendant un affluant du Mekong en kayak, sous un grand soleil ! Baignades et coups de soleil sont au rendez-vous ! On aimerait bien un peu unifier notre bronzage de cycliste peu sexy mais il y a du travail !!!! Le bateau est le moyen ideal pour apprecier le Laos et toute sa zenitude. On rencontre des femmes qui font leur lessive, d'autres qui se lavent, les hommes pechent au filet en redescendant le courant ou en se deplacant dans leur longue barque qui ressemble un peu a une pirogue. Certains viennent laver leur moto!! Qu'il est doux de se laisser bercer... (voire se laisser naviguer - Chris rame si bien...!!)

Nous avons passe le reste de notre temps a visiter Luang Prabang et ses multiples temples, plus beaux les uns que les autres. Chris est tombe amoureux et ne s'en lasse pas ! Des chants et prieres s'echappent parfois de ces edifices et nous envoutent...

Nous avons egalement partage les joies du velo avec nos amies, Peace et Love souhaitant etre de la partie.

C'est aussi un petit air de France que nous avons retrouve a Luang Prabang pour le plus grand plaisir de notre palais. Certes, certains ecriteaux sont rediges en francais mais ce n'est pas ca qui nous interesse... mais plutot ces delicieuses crepes ou les retrouvailles avec notre fameuse baguette!!!! Apres 2 mois de regime de riz je vous garantie que nous ne nous en privons pas!!! Nous avons aussi decouvert que le Laos produissait un excellent cafe dont nous nous delectons chaque matin... cela aussi, commencait a nous manquer !

Mais toutes les bonnes choses ont une fin... et nous allons devoir nous remettre en route... Nous avons rendez-vous dans une quinzaine de jours a Savanaketch pour notre prochain projet peinture (c'est a 900km au sud). Les aurevoirs vont etre durs !!! Vous nous excuserez donc pour le recit un peu court cette fois-ci mais nous allons profiter de notre derniere soiree avec Sophie et Florence!

Merci en tout cas pour vos derniers messages....et avec un peu d'avance car je ne pense pas que nous pourrons nous connecter d'ici la : Joyeux Anniversaire Steph!!!!!

Posté par Lescyclotourisks à 13:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]